REPRISE DES CHANTIERS IMMOBILIERS

LA REPRISE DE CHANTIERS À LA SORTIE DU CONFINEMENT

Au milieu du mois de mars dernier lors de l’instauration du confinement, l’activité avait été entièrement stoppée sur les chantiers. Alors que ces mesures restrictives se prolongeaient pendant quasiment deux mois, les acquéreurs d’un programme immobilier neuf prenaient leur mal en patience, et les acteurs du BTP s’étaient quelque peu organisés, pour tenter de déjà préparer la suite. Dès mardi 12 mai au lendemain du déconfinement, le travail avait déjà repris sur plus de la moitié des chantiers, et tout est depuis mis en place pour que l’ensemble de l’activité de l’immobilier neuf puisse repartir dans les jours et les semaines à venir.


DES MESURES POUR ORGANISER UNE REPRISE RAPIDE ET SÛRE

L’un des principaux motifs d’arrêt des chantiers était évidemment de protéger les salariés et de ne pas les exposer à des risques de contamination, alors même que les moyens de propagation du Covid-19 étaient encore très méconnus. Pour une reprise plus sereine, des aménagements ont été faits, et des mesures ont été mises en places pour assurer au mieux la protection de tous. 
Dès le début du mois d’avril, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics avait publié un guide agréé par le ministère du Travail et de la Transition écologique et solidaire, et les organisations qui représentent le secteur de l’immobilier neuf. Ce livret regroupait les préconisations à destination de l’ensemble des acteurs du secteur de la construction, pour les aider à respecter toutes les consignes sanitaires dans le but d’encadrer au mieux la reprise de l’activité. 
Les habitudes sur les chantiers sont chamboulées, et les entreprises doivent revoir en profondeur leurs méthodes de travail. Pour la construction d’un appartement neuf ou d’un programme immobilier neuf, l’organisation doit être repensée. L’agencement des lieux de vie et des bungalows doit aussi être revu, afin de bien suivre consignes de sécurité. Des roulements doivent être mis en place, pour les prises de poste et les pauses, pour ne pas créer un afflux de personnes, et permettre à tout moment de respecter la distance minimale d’un mètre entre celles-ci. Même chose en ce qui concerne le repas de midi, durant lesquels les tables et les équipements électroménagers doivent en plus être désinfectés très régulièrement. 
La reprise des chantiers passe évidemment par l’utilisation de véhicules lourds et d’engins de chantier. Une fois encore, pour les utiliser de la manière la plus sécurisée possible, les ouvriers doivent adapter leur comportement en conséquence. Le respect des distances de sécurité reste une priorité, si le véhicule possède plusieurs rangs de sièges, il convient de limiter l’usage à une seule personne par rang, et de ne pas se placer directement derrière une autre personne.
Déjà dans les jours qui viennent, ces mesures devraient permettre à 80 % des chantiers de retrouver une activité la plus normale possible, d’après la Fédération des Promoteurs Immobiliers. Certains très gros chantiers d’acteurs majeurs du secteur de l’immobilier du neuf ont déjà repris, comme entre autre celui du bailleur social Erigere. Celui-ci regroupe la construction de 400 logements dans toute la France. Pour toutes les personnes qui venaient d’acheter un appartement neuf ou une maison neuve sur plan, ces reprises étaient très attendues, après parfois plus de 3 mois d’arrêt des travaux.


VERS UNE REPRISE DE L'ENSEMBLE DES CHANTIERS D'ICI LA FIN DU MOIS ?

Dès lundi 11 pour le premier jour du déconfinement, Bruno Le Maire s’était rendu sur un chantier de Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines, pour constater la reprise et féliciter les entrepreneurs et les ouvriers qui travaillaient à la construction d’un programme immobilier neuf. Le secteur du BTP représente 11 % du PIB français ainsi que deux millions d’emplois, et le choix du ministre de l’Économie de se rendre sur un chantier le jour même du déconfinement est lourd de sens. À l’occasion de sa visite, il a rappelé que si de nouvelles habitudes devaient être adoptées comme partout, il restait très important de relever le défi de la reprise rapide d’une activité, sur ce secteur crucial qu’est l’immobilier neuf. 
Le lendemain, Julien Denormandie se rendait à son tour sur un chantier de Marne-la-Vallée. Pour le ministre chargé du Logement, la reprise déjà effective sur certains chantiers prouve que l’ensemble de l’activité du secteur peut repartir, tout en assurant aux travailleurs des conditions de sécurité optimales. Il énonce donc clairement l’objectif à atteindre : une reprise de l’activité sur tous les sites, avant la fin du mois de mai. Au micro de BFM Business, Julien Denormandie réaffirmait ce souhait, et précisant qu’il est impératif de se fixer un objectif très ambitieux, car cette reprise du marché immobilier du neuf s’avère nécessaire.


LES PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT SONT PLUS NUANCÉS

Pour la Fédération Française du Bâtiment, cette annonce est inopportune, et le gouvernement se berce d’illusions. Pour les acteurs du BTP, il semble plus réaliste d’envisager qu’une reprise complète de l’activité des chantiers du pays ne se fera pas avant la rentrée de septembre. Pour le président de la FFB Jacques Chanut, tant que le coronavirus continuera de faire la une de tous les journaux, il est inutile d’espérer une reprise à 100 %. Même si les sondages montrent que chez les particuliers les envies d’acheter un appartement neuf ou une maison neuve dans les mois à venir restent globalement intactes, une certaine incertitude pousse les personnes à la prudence, et donc à la patience.
Sur les plus petits chantiers et les travaux de particuliers, la reprise de l’activité est directement conditionnée par le bon vouloir du client. À l’heure actuelle encore, beaucoup de particuliers hésitent par crainte d’être eux-mêmes contaminés, ou de provoquer des contaminations parmi les ouvriers, et préfèrent patienter avant d’avoir leur appartement neuf. Sur certains sites plus larges, la relance sera reportée tant que de nouveaux accords n’auront pu être trouvés concernant les surcoûts engendrés par l’arrêt des travaux. 
En réponse à ces réserves soulevées par les professionnels, le ministre a tenu à rappeler que des aménagements avaient été mis en place pour décaler les pénalités de retard notamment. Sur la question des surcoûts liés aux mesures sanitaires nécessaires sur les chantiers, Julien Denormandie annonce qu’aucune loi ne sera établie, mais que chaque cas devra être étudié afin de permettre aux professionnels de l'immobilier de reprendre une activité en toute confiance et en toute sécurité. 
D’autres aménagements restent en place pour permettre aux particuliers d’investir et d’acheter un appartement neuf ou un programme immobilier neuf, et de nouvelles mesures devraient être prises dans les semaines à venir pour assurer une reprise rapide de l’activité sur le marché immobilier du neuf. 
Le travail reprend également hors des chantiers, certaines activités administratives et notariales permettent de faire avancer ou même de conclure des dossiers. Les particuliers qui voulaient par exemple acheter un appartement neuf peuvent à nouveau concrétiser leur projet, et les déménagements et signatures de baux sont à nouveau possibles. Tous les acteurs du marché immobilier se mobilisent pour relancer au mieux l’activité économique de leur secteur.